1 2 3 4 5
DEUXIEME AGE D'OR ET DECLIN

Le deuxième âge d'or des guinguettes

Les cartes postales du début du XXè siècle témoignent de la multiplication des guinguettes, ainsi que de la variété des établissements. Des dizaines de guinguettes fleurissent alors de part et d'autres de la rivière, sur les berges, reliées entre elles par de nombreux passeurs. Bien qu'il soit vraisemblable qu'une large partie de la population en jouissait déjà, les lois sur le repos dominical, en 1906, permettent à une population plus importantes d'employés et d'ouvriers d'accéder aux loisirs. Pendant l'entre-deux-guerres, alors que les guinguettes de l'Ouest Parisien sont éliminés par l'industrialisation, les Guinguettes de Bords de Marne attirent une foule considérable.

Suite: Le renouveau des guinguettes
Le deuxième déclin des guinguettes

Même si au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les Guinguettes connaissent un nouveau succès, une nouvelle période de déclin va y succéder. Certains de ces établissements se transforment en dancing, d'autres sont remplacés par des restaurants... L'un des plus célèbres, Le Convert, fermera en 1969. Les bâtiments sont détruits peu après. Les Guinguettes ferment leurs volets... Sans doute l'évolution des modes de vie expliquent-elles le recul des guinguettes : l'automobile permet au Parisien d'aller plus loin, à la recherche de la campagne. Sans doute aussi la formule ne répond-elle plus au goût de l'époque ?